Bien Régler Son Micro Sur OBS (Streamlabs OBS, OBS.Live)

0
215

Alors aujourd’hui, on va voir point négligé par beaucoup de streamers, qui se focalisent très souvent uniquement sur la qualité vidéo, mais sachez que la qualité audio de votre stream est très importante.
Eh oui, à choisir entre ça … et ça … (voir vidéo !) y’a pas photo (non, y’a vidéo !), c’est quand même pas super agréable d’entendre quelqu’un bourriner sur son clavier mécanique ou marteler le clic gauche de sa souris…
Heureusement, chers collègues streamers, des outils sont à votre disposition dans OBS, Streamlabs OBS et OBS.Live, et on va donc regarder ensemble comment bien régler les filtres audio afin que votre micro ait un rendu plus propre. Générique !

Non mais allo, quoi…

Vite fait, avant de commencer, si la vidéo vous plaît, n’oubliez pas de mettre un petit pouce vers le haut, à vous abonner à la chaîne et à activer la cloche (si vous aimez les cloches), c’est gratuit et ça permet de soutenir la chaîne. À bon entendeur…
Donc, pour bien régler son micro sur OBS, SLOBS et OBS.Live, nous allons utiliser des filtres, que je vais vous détailler.
Première chose à faire si ce n’est pas déjà fait, activez votre microphone par défaut dans les Paramètres d’OBS, dans la section Audio. Souvenez-vous, on en avait parlé dans la vidéo sur les réglages d’OBS dont je vous remets le lien en haut à droite de l’écran via une petite fiche.
Deuxième chose extrêmement importante. Si vous avez un micro-casque, vous pouvez oublier ça, mais pour tous ceux qui ont un micro indépendant, sachez que la plupart du temps votre micro a un sens. Eh oui, Jamy ! Parlez bien devant la capsule de votre micro (test dans la vidéo), pas derrière (test dans la vidéo), pas dessus (test dans la vidéo) car il y a de fortes chances pour que votre micro ne soit pas un micro canon, donc veillez à l’utiliser dans le bon sens (test dans la vidéo) ! En général, l’avant du micro correspond à là où se trouvent les écritures avec la marque ou le modèle de votre micro.
Sur ce, on va passer aux filtres qui vont nous permettre d’obtenir un rendu plus « clean » du micro.
Donc sur OBS, dans le mélangeur audio, repérez la ligne qui correspond à votre micro et en cliquant sur la petite roue crantée, choisissez le menu contextuel « Filtres » et dans la fenêtre qui s’ouvre, en cliquant sur le bouton + en bas à gauche, vous pourrez ajouter des filtres.

1. Suppression de bruit

Premier filtre à ajouter, qui est utile si vous êtes dans un environnement bruyant (ventilateur à proximité, ou des PC pas assez silencieux). Comme son nom l’indique, il va donc permettre de supprimer les bruits extérieurs en réglant un seuil en dB. Attention toutefois à ne pas trop baisser ce seuil sous peine d’avoir une distorsion de votre voix, que le filtre considérera alors en partie comme un son extérieur. Mais ce filtre fonctionne plutôt bien et je vais vous le prouver. Ne montez pas le son de la vidéo, je vais moi-même augmenter le volume au montage. Écoutez le bruit de fond sans filtre … Et maintenant je vais activer le filtre, écoutez la différence … Pas mal, hein ? (à condition d’avoir maté la vidéo…)

2. Noise Gate

C’est ce qui va permettre de couper totalement le micro quand vous ne parlez pas, et de le réactiver dès que vous commencer à parlez.

    1. Seuil de fermeture (dB) : si le volume du micro passe en dessous de ce seuil, le micro sera fermé.
    2. Seuil d’ouverture (dB) : si le volume du micro passe au-dessus de ce seuil, le micro sera ouvert.
      L’idéal est de régler le seuil de fermeture un peu au-dessus du bruit environnant, et pour cela il faut jouer avec le seuil d’ouverture. Regardez bien la barre qui correspond au microphone dans le mélangeur audio d’OBS, si je déplace le curseur du seuil d’ouverture, je peux situer la valeur du bruit environnant dès que la barre cesse de bouger. Il me suffit de prendre cette valeur pour le seuil de fermeture et la monter légèrement, de 3 dB par exemple.
      Ensuite, pour régler le seuil d’ouverture, ce que j’aime bien faire c’est de taper sur mon clavier, car j’ai un clavier mécanique qui fait pas mal de bruit, et je fais bouger le curseur jusqu’à ce que je n’entende quasiment plus la frappe sur les touches.
    3. Temps d’attaque (ms) : c’est le temps qu’il faut pour ouvrir le micro quand un son est détecté. Fade in.
    4. Temps de maintien (ms) : c’est le temps durant lequel le microphone restera ouvert après que le volume passe sous le seuil de fermeture. Attention à ne pas le réduire trop, sinon votre micro voudra se couper entre chaque mot !
    5. Temps de relâche (ms) : c’est le temps qu’il faut pour fermer le micro quand il n’y a plus de sons. Fade out.

3. Compresseur

Il va permettre de lisser en quelque sorte les différences de volume, notamment quand le son devient trop fort, si vous criez dans votre micro par exemple, réduisant ainsi l’effet de distorsion lié aux volumes trop élevés.

    1. Ratio (X:1) : c’est le taux de compression qui sera appliqué au signal quand on dépasse un certain seuil. Par exemple, avec un ratio de 2:1, les sons de 6 dB au-dessus du seuil seront ramenés à 3 dB. Personnellement j’utilise la valeur par défaut (10:1), qui est plutôt bien adaptée je trouve au livestream et surtout au micro Bird UM1.
    2. Seuil (dB) : c’est la valeur au-delà de laquelle le compresseur sera activé.
    3. Attaque (ms) : le temps avant que le compresseur se déclenche une fois le seuil atteint.
    4. Relâchement (ms) : le temps avant que le compresseur soit désactivé une fois que le volume repasse sous le seuil.
      Les valeurs par défaut sont très bien ici, vous pouvez les laisser si vous n’avez pas envie de vous casser la tête.
    5. Gain en sortie (dB) : sert tout simplement à augmenter le volume de sortie, pas la peine de l’utiliser sauf si vous trouver que le volume de votre micro est un peu faible.
    6. Sidechain/Ducking : si vous définissez une source ici, elle sera automatiquement atténuée dès que vous commencerez à parler. Pas vraiment d’intérêt pour le livestream étant donné qu’on est censé parler beaucoup.

4. Limiteur

Sans surprise, ce filtre va permettre de limiter le volume maximal de votre micro. Personnellement j’aime bien le régler juste au dessus du volume max du compresseur, ça donne un rendu un peu plus « naturel », même si ce n’est pas le terme exact, que de lui donner une valeur trop forte où tous les sons seraient au même volume.

 

Il existe d’autres filtres : Expandeur (dont la finalité est à peu près la même que le noise gate mais avec des réglages plus fins), Gain (pour augmenter le volume de sortie du micro), Inverser la polarité, voire la possibilité d’utiliser les plugins VST, où là on entre dans un domaine plus technique qui n’intéresse pas nécessairement les humbles streamers que nous sommes.

Dernière petite astuce, si vous trouvez que le volume de votre micro sature un peu trop malgré les réglages, allez faire un tour dans les Paramètres de son de Windows, vérifiez que le périphérique en Entrée est bien votre micro puis cliquez sur « Propriétés du périphérique ». Là, vous pouvez ajuster le niveau du micro qui doit être à 100 % de base, ce qui peut causer de la saturation. Baissez simplement le niveau un chouïa et ça devrait limiter voire supprimer le phénomène de saturation.

 

Voilà, ce petit tutoriel ma foi fort sympathique est désormais terminé. Avant de se quitter, je vous rappelle que vous pouvez venir me poser vos questions sur Twitch dès que je suis en live (lundi, mercredi et vendredi soirs). Et vous pouvez également rejoindre le serveur Discord Zero Absolu Gaming, où là aussi vous pouvez poser vos questions dans différents salons organisés à la perfection par votre serviteur. Magnifique.
Allez, on se retrouve très vite pour une nouvelle vidéo, et d’ici-là… bon stream !