Pourquoi les Créateurs Abandonnent Twitch ou YouTube

0
88

Que vous vouliez devenir streamer sur Twitch, vidéaste sur YouTube, ou plus globalement créateur de contenu, il va falloir s’équiper un minimum. Et je ne parle pas que du matériel, il va falloir s’équiper mentalement aussi.
Et alors contrairement à ce qu’on pourrait penser, cette vidéo n’a pas pour but de vous démoraliser complètement, mais plutôt de vous faire prendre conscience de ce qui vous attend si vous voulez vous engager sur la voie de la création de contenu. Donc oui, je vais lister quelques points négatifs liés à ce job, parce qu’après tout, chaque métier a ses avantages et ses inconvénients, donc y’a pas de raison qu’il y ait une exception ici… Mais dites-vous bien qu’au final quand même du positif à retenir ici, vous verrez.

Choisir, c’est renoncer. (André Gide)

Salut YouTube, c’est Tom. J’espère que vous allez bien. Moi, ça va.
Je crée des vidéos sur YouTube depuis un an, et je streame sur Twitch depuis plus de trois ans, d’ailleurs si vous voulez passer faire un tour et voir à quoi ça ressemble, vous serez bien accueillis et on discute autour du streaming à l’occasion, c’est chill. Et avec ma modeste expérience, j’ai quand même relevé des points assez importants que j’aimerais communiquer à toutes celles et ceux qui voudraient entamer une carrière de créateur de contenu. Quelle que soit la plateforme d’ailleurs, puisque là on va généraliser un tout petit peu autour de la création.
Donc on va démarrer, accrochez-vous, ça va pas être super joyeux parfois, mais si vous arrivez jusqu’au bout de cette vidéo sans être complètement démoralisé, alors c’est peut-être un signe que ce métier est fait pour vous, qui sait. Et le premier élément à prendre en considération, c’est…

Aucune garantie de succès

Vous pouvez suivre tous les conseils, avoir le bon équipement, avoir un stream Twitch ultra clean, faire tout ce qui est nécessaire pour y arriver et… ne pas y arriver. C’est triste à dire, mais tout le monde ne pourra pas y arriver. Et si vous n’y arrivez pas, ce n’est pas forcément parce que vous êtes nuls ou que vous avez mal fait les choses, enfin peut-être aussi, ça arrive hein, mais c’est aussi la vie, car la vie est injuste.
Créer du contenu, en gros c’est un peu comme être artiste. Ce n’est pas comme un job de salarié où vous partez bosser, vous rentrez chez vous, vous recommencez le lendemain et à la fin du mois vous avez la paye qui tombe. Quand vous décidez de devenir créateur de contenu, vous ne travaillez plus pour une entreprise, vous ÊTES l’entreprise, vous bossez pour vous.
Créateur de contenu c’est un métier, c’est un métier exigeant, comme pour beaucoup de personnes qui sont à leur compte, il ne faudra pas compter vos heures de travail. Et chaque minute, chaque seconde que vous passez à ne rien créer, d’autres créent des choses et vous passent devant.
Et malgré tout ça, même si vous faites bien les choses, c’est possible que ça ne fonctionne pas, mais ça vous ne le saurez pas tant que vous n’aurez pas essayé.

Concurrence féroce

Il y a des millions de streamers et/ou de créateurs de contenu en général. Vous faire une place sera très difficile et sera très très long. Surtout si vous faites exclusivement du gaming, on ne va pas se mentir. Si vous avez décidé de streamer sur Twitch et de faire du jeu vidéo, n’oubliez pas qu’avant toute chose, les jeux vidéo c’est censé être un loisir. Alors ça peut aussi être un métier, bien sûr, pour les joueurs pro par exemple, on a vu un gros développement de la scène esport sur ces dernières années et c’est merveilleux de pouvoir donner une telle place au jeu vidéo. Mais là je parle de vous, vous qui démarrez sur Twitch en lançant Warzone et en espérant que vous deviendrez la prochaine vedette du Twitch Game.
Il y a une différence fondamentale entre jouer à des jeux vidéo en live et créer du contenu autour du jeu vidéo en live. Dans le premier cas, vous jouez, dans le deuxième cas, vous créez du contenu. Et comme à chaque fois qu’on veut créer quelque chose, ça demande des efforts. Si vous sortez du lycée ou que vous quittez votre job pour jouer à des jeux vidéo le soir en live sur Twitch en pensant en faire une carrière, bah en fait vous n’y arriverez pas. Ou alors il fallait commencer en 2013, mais là c’est foutu, si vous n’avez pas un plan de carrière, c’est mort.
Autre point en lien avec la concurrence, il faut savoir que vous démarrerez peut-être en même temps qu’un autre streamer, et vous verrez peut-être ce streamer passez devant vous, faire plus d’audience, avoir plus de followers sur Twitch, ou plus d’abonnés sur YouTube. C’est normal, on trouve toujours quelqu’un qui réussit mieux. Mais on trouve aussi beaucoup de gens qui réussissent moins bien. Je l’ai déjà dit plusieurs fois mais j’adore cette phrase donc je vais la redire : devenir créateur de contenu, ce n’est pas un sprint, c’est un marathon. Donc le meilleur conseil que je puisse vous donner : ne vous focalisez pas sur les concurrents, occupez-vous de vous et occupez-vous de développer votre marque, votre chaîne, votre carrière ! Resté bloqué sur le succès des autres, c’est le meilleur moyen de perdre le fil et de vous décourager.

Aucune considération

Il y a de fortes chances pour qu’on ne vous accorde aucune considération ou qu’on ne vous prenne pas au sérieux. Alors les mentalités changent, heureusement, mais si vous êtes encore jeune et que vous essayez de convaincre votre mère que vous voulez devenir streamer ou youtubeur, vous n’y arriverez pas si facilement. La seule façon de convaincre vos parents ça sera de leur montrer combien vous gagnez, et pas combien gagne Gotaga ou ZeratoR, non, combien VOUS gagnez. Tant que vous n’aurez pas quelque chose de concret à présenter, on ne vous prendra pas au sérieux.
Et encore, la plupart du temps vos parents sont gentils. Imaginez que vous deviez aller demander un prêt à la banque, vous arrivez et vous dites au banquier : « Bonjour, j’ai besoin de 5000 euros pour me faire un studio et créer du contenu sur Twitch et Youtube ». Bon déjà pas sûr que le banquier connaisse Twitch, encore que grâce à certaines personnalités arrivées récemment sur la plateforme, ça devient un peu plus connu et les médias commencent à parler davantage de Twitch. Mais à part ça, le banquier il va vous demander des garanties. Et ces garanties, vous ne les avez pas puisque vous ne gagnez pas d’argent. Vous voyez où je veux en venir ?
Donc je le répète, mais tant que vous n’aurez rien de vraiment concret, ça sera très dur de convaincre les gens que vous faites un vrai travail. Moi-même il m’a fallu plus de trois ans pour pouvoir enfin trouver le courage de dire aux gens ce que je faisais. Pourtant j’ai presque 40 ans, c’est pas comme si ce que les gens pensent avaient un impact sur moi ou sur mes choix, mais cette barrière je me la suis fixée moi-même, consciemment ou inconsciemment je ne sais pas, mais ce que je sais, c’est qu’aujourd’hui je peux annoncer fièrement à mes amis ou à mes parents ce que je fais comme travail. Pourquoi ? Parce que je gagne enfin ma vie, ni plus ni moins.
Alors évidemment ça dépendra des personnes et de la personnalité de chacun, mais ne vous étonnez pas si les gens ne vous prennent pas au sérieux quand vous leur annoncerez que vous jouez à des jeux vidéo sur Twitch. Parce que même si vous et moi on sait pertinemment le travail que ça implique derrière, en tout cas si on fait les choses sérieusement et qu’on a un plan de carrière, eh bien les gens extérieurs à cet univers, c’est-à-dire la majorité de la population en fait, ces gens ne savent pas à quel point c’est compliqué et le travail nécessaire pour y arriver.

Se sentir vulnérable

Personnellement, j’ai toujours eu une certaine vision de la réussite, et je me suis toujours dit : la réussite se reflète forcément par le nombre de personnes qui trouvent que ce que je fais est bien, le nombre de gens qui m’apprécie… Et en fait j’ai compris plus tard que pas du tout, tout simplement parce que beaucoup de monde ne voit tout simplement pas ce que je fais. Et ceux qui sont là, vous qui regardez mes vidéos sur YouTube ou qui passez me voir en live sur Twitch, a priori vous appréciez ce que je fais. Et en fait c’est juste ça qui compte.
Mais du coup, la frustration est présente au début, parce quand on voit qu’on lance un stream et qu’on a 0 viewer, on se dit qu’on n’est peut-être pas fait pour ça. C’est pas forcément le cas, c’est peut-être tout simplement parce que personne n’a encore eu l’opportunité de vous découvrir. Mais c’est une remise en question légitime.
D’ailleurs, et surtout au début, cette frustration peut parfois s’accompagner d’un sentiment de solitude. Beaucoup se lancent sur Twitch parce qu’ils ne sont pas super à l’aise dans la vraie vie, pensant que ça ira mieux dans le virtuel et qu’ils trouveront des gens avec qui échanger. Mais quand on lance son stream et qu’on n’a aucun viewer, et que ça se reproduit pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, eh bien la frustration laisse peut laisser sa place à la solitude. Et autant on peut avoir un comportement solitaire, c’est mon cas, autant se retrouver seul alors qu’on cherche à voir du monde, c’est assez dur à supporter. Même si on est un peu armé ou qu’on a une bonne carapace… ou qu’on a 39 ans.
D’où l’intérêt de se préparer, afin d’éviter de se retrouver dans ce genre de situations justement. Mais là encore, ça ne se fait pas tout seul, c’est du boulot.

Les trolls velus

On en a déjà un parlé à plusieurs reprises, mais c’est un point important.
Dès que commencez à gagner un peu en visibilité, systématiquement vous aurez des haters, des gens qui mettent un pouce vers le bas à chaque sortie de vidéo (ils n’ont pas compris que c’était considéré comme une interaction et que ça « favorisait » la vidéo), des personnes bizarres, des racistes, ou plus simplement des gens qui ne savent pas se comporter en société. Et c’est encore pire quand vous êtes une femme, et ça nous fait bien suer de devoir encore faire ce constat au XXIe siècle…
Mais bon, la plupart du temps, il faut relativiser et bien se rendre compte que ces trolls sont souvent juste des enfants qui cherchent un peu d’attention, boosté par l’anonymat que leur procure internet. Parce que dans la vraie vie, jamais ils n’oseraient vous dire ce qu’ils écrivent sur internet. Bref, comme on dit en espagnol : « Don’t feed the troll ». Ignorez-les. Et si vous n’êtes pas capables de les ignorer, il faut bien prendre conscience que vous allez avoir du mal à gérer votre présence sur internet.
Alors je ne dis pas que c’est facile, ça m’arrive encore d’être affecté par les écrits ou les attitudes de certains, malgré l’expérience. Mais bon, c’est comme ça, on sait qu’ils sont là, on fait avec, mais essayez de les ignorer, bannissez-les de votre chat Twitch ou de vos commentaires YouTube, ils finiront par se lasser et vous vous sentirez bien mieux loin de tous ces comportements immatures.

Potentiel de découverte

Personne ne va venir vous chercher, que ce soit les viewers ou même les marques si vous êtes à un niveau un peu plus avancé ! Pour les viewers, vous êtes un tout petit créateur dans un océan de contenu, c’est à vous d’aller chercher les gens. Se montrer sur internet, c’est bien, mais ça ne suffit pas à attirer le regard des autres. Idem pour les marques, si vous n’allez pas les démarcher, elles ne viendront pas vous voir d’elles-mêmes. Enfin il y a des exceptions, mais en général c’est à vous de faire le premier pas. Et oui, vous essuierez des refus, beaucoup de refus. Mais oui, vous finirez par obtenir le contrat tant convoité, et ce jour-là vous pourrez être fiers de vous.
Et en ce qui concerne les viewers, ça arrivera aussi que des gens qui vous ont découvert finissent par ne plus vous suivre, se désabonnent, etc. Et peu importe la raison, c’est la vie et chacun est libre de faire comme il l’entend, mais dites-vous bien qu’à chaque fois que quelqu’un vous lâche, quelqu’un d’autre le remplacera et vous soutiendra. Si vous partez de ce principe, vous comprendrez que bâtir une communauté c’est quelque chose en évolution permanente.
Et bien sûr en ce qui concerne le potentiel de découverte sur Twitch, je ne vais pas revenir dessus, vous savez très bien ce que j’en pense pour en avoir parlé longuement dans plusieurs vidéo. Mais juste pour la forme, je vous rappelle que si vous voulez vous développer sur Twitch, il va falloir aller chercher les gens ailleurs que sur cette plateforme saturée. Conclusion : lancez-vous sur YouTube d’abord. Ou un autre réseau social si vous pensez pouvoir le maîtriser, mais le meilleur potentiel à l’heure actuelle, ça reste YouTube.

Gagner de l’argent ?

Si vous vous lancez dans une carrière de créateur de contenu, vous ne gagnerez pas d’argent, enfin pas au tout début, c’est clair et net. Et c’est d’autant plus frustrant que créateur de contenu, on l’a dit, c’est un métier à plein temps. Et j’insiste là-dessus, car pour tous ceux qui voudraient se lancer en faisant ça à côté de leur job en se disant « Allez, avec un peu de chance je pourrais en tirer quelque chose », eh bien dites-vous que ça ne fonctionne pas comme ça. Déjà la chance, vous pouvez oublier, si les gens réussissaient avec la chance ça se saurait… Enfin, si vous ne faites pas le nécessaire pour vous faire découvrir comme on vient de l’aborder juste avant, donc en gros si vous ne travaillez pas énormément, vous ne gagnerez quasiment rien, que ce soit en terme de visibilité ou en terme de revenus financiers.
Je vous ai montré récemment combien je gagnais depuis que j’ai commencé les vidéos sur YouTube, et comment en un an j’ai pu arriver à tirer environ 2000 € par mois grâce à la création de contenu sur Twitch et YouTube notamment. Mais je rappelle que Twitch, à mon humble niveau, ça représente moins de 15 % de mes revenus, et pourtant ça fait trois ans et demi que je streame sur Twitch.
Donc je confirme pour la énième fois : ne faites pas ça pour l’argent, sinon vous allez vite être dégoûtés.

 

Bon donc voilà pour les points négatifs qui font que beaucoup de créateurs s’arrêtent prématurément. C’est pas super positif, c’est un peu démoralisant je vais pas vous le cacher, mais si après tout ça vous estimez être assez solide pour démarrer l’aventure, eh bien félicitations, vous êtes prêts pour devenir créateur de contenu.
Dans le cas contraire, eh bien il est possible que ce métier ne soit pas fait pour vous, et il n’y a pas de honte à cela. Ce n’est pas parce qu’on subit un échec qu’on est un loser fini. Subir un échec, c’est la preuve qu’on a tenté quelque chose. C’est sûr que ceux qui ne tentent rien, bah ils n’échoueront jamais, mais d’un autre côté ils ne réussiront rien non plus. C’est comme le slogan du Loto : « 100 % des gagnants ont tenté leur chance ». Donc tentez, créez, ça marchera peut-être, ça marchera peut-être pas, mais au moins vous pourrez vous dire que vous avez essayé. Et si na ne fonctionne pas, vous vous relèverez et vous essayerez autre chose. C’est comme ça qu’on avance dans la vie, on tombe, on se relève et on marche. Ceux qui ne tentent rien, ils font du sur place, ils n’iront pas bien loin et n’accompliront jamais rien. À vous de voir à quelle catégorie vous voulez appartenir.

Sur ce, on se retrouve sur Twitch les lundi, mercredi et vendredi soirs, le Discord communautaire est dispo si vous avez des questions techniques, et pour le reste, eh bien comme d’habitude, on se retrouve très vite pour une prochaine vidéo sur YouTube, prenez soin de vous et d’ici-là… bon stream.