Le Meilleur Logiciel de Streaming : OBS Studio vs Streamlabs OBS

0
18

Le voici enfin, le match tant attendu entre OBS et Streamlabs OBS : quel est le meilleur logiciel de streaming ? Est-ce que cette vidéo vous fera passer d’un camp à l’autre ? C’est possible, on verra ça la fin de la vidéo.

L’oeil du tigre, mec !

Salut Youtube, c’est Tom, j’espère que tout le monde va bien.
Donc aujourd’hui, on va voir lequel est le meilleur entre OBS Studio et Streamlabs OBS, quel est le meilleur logiciel de streaming. On va couvrir les avantages et les inconvénients de chacun, et on répondra surtout à cette interrogation qui anime nos longues soirées hivernales : est-ce que SLOBS consomme réellement deux fois plus de ressources qu’OBS ?
Au passage, si cette vidéo vous plaît n’hésitez pas à laisser un pouce bleu pour m’aider à la mettre en avant, vous pouvez aussi vous abonner à la chaîne et activer la cloche pour être parmi les premiers à voir les nouvelles vidéos ! Sur cette chaîne, vous trouverez des astuces, des conseils, des tutoriels, enfin plein de choses en rapport avec le streaming, et je vous invite à parcourir les autres vidéos de la chaîne. Ou si vous voulez en discuter en direct, n’hésitez pas à venir poser vos questions dès que je suis en live sur Twitch, les lundi, mercredi et vendredi soirs, on se fait régulièrement des petites sessions discussion donc on vous attend !
Alors petite précision sur notre duel, quand on parle d’OBS on fait bien sûr référence à OBS Studio, et je n’ai pas inclus OBS.Live puisque ce n’est rien d’autre qu’un plugin qui vient se greffer sur OBS pour avoir le service d’alertes de StreamElements.

Noyau commun

Et donc évidemment Streamlabs OBS fait référence à… Streamlabs OBS. Et pour la petite histoire, sachez que ce n’est ni plus ni moins qu’OBS avec une surcouche faite par Streamlabs pour avoir accès à tous leurs services directement, mais fondamentalement le coeur du programme est le même.
On notera d’ailleurs que si OBS est open source, SLOBS l’est aussi, et on peut tout retrouver sur Github. Alors ça n’intéressera pas la plupart des streamers mais bon, moi j’aime bien.
Cela dit, le fait que SLOBS soit basé sur OBS, ça implique un léger retard sur les mises à jour, qui seront donc forcément déployées plus tard sur SLOBS. Alors c’est un problème sans en être un réellement, car les très grosses mises à jour, celles qui ajoutent vraiment des options incroyables comme l’implémentation de l’encodeur Nvenc (New) par exemple qui a mis 3 mois à arriver sur SLOBS, mais au final il y en a une par an à tout casser. Donc c’est vrai que SLOBS peut avoir un peu de retard sur les mises à jour, mais ce n’est pas si pénalisant que ça, d’autant que les développeurs de chez Streamlabs font aussi des mises à jour qui ne sont PAS sur OBS, ils ne se contente pas simplement de prendre OBS et d’ajouter leur surcouche, ils développent aussi des features propres à SLOBS et qu’on ne retrouve pas sur OBS.
Par exemple, la fonctionnalité d’Enregistrement Sélectif, qu’on ne trouve pas (enfin pas encore car elle est prévue) sur OBS Studio et qui est vraiment ultra pratique puisqu’elle permet de choisir indépendamment quelle source sera visible sur le stream et quelle source sera visible sur vos enregistrements, ça c’est assez ouf je trouve.
Donc ici je serais plutôt nuancé en disant que ce n’est pas complètement un point en faveur d’OBS, mais presque.

Interface Utilisateur

Plus attrayante sur Streamlabs OBS, en tout cas plus moderne que sur OBS où c’est un peu austère, un peu classique. Mais bon, ici c’est une histoire de goûts personnels et dans tous les cas, que ce soit sur OBS ou SLOBS, l’UI ne change pas grand chose à l’UX, qui est d’ailleurs globalement plus intéressante sur SLOBS, étant donné qu’on a tout à portée de main sans quitter le logiciel. On va y revenir, donc je passe rapidement sur ce point qui est somme toute relativement subjectif.

Personnalisation

Là le point va clairement aller à OBS, car même si SLOBS permet de réorganiser son éditeur avec plusieurs schémas prédéfinis, sur OBS non seulement on peut – en plus – ajouter des docks personnalisés, mais surtout on peut réellement agencer l’ensemble comme on le veut avec un système de drag & drop vraiment hyper pratique et hyper intuitif.
Donc là voilà, on ne va pas s’étendre sur le sujet et on n’abordera pas les skins des logiciels, ça c’est vous qui voyez, mais pour permettre autant de liberté dans l’aspect de l’éditeur de scène et permettre de tout regrouper sans avoir à ouvrir 40 fenêtres, là c’est définitivement en faveur d’OBS.

Alertes

Les alertes pour votre stream, vous savez ce truc qui apparaît à chaque nouveau follower ou chaque nouveau Sub. Bon là c’est pareil, théoriquement SLOBS a un léger avantage par rapport à OBS puisque son service d’alertes est directement intégré au logiciel, avec y compris la possibilité de tester les alertes, et ça c’est quand même hyper pratique.
Bon en fait c’est juste un peu plus pratique, on peut parfaitement le faire avec OBS et tout régler sur le site Streamlabs qui est, je le rappelle, l’un des services les plus utilisés pour les alertes de stream au monde, je n’exagère pas ils ont plus de 80 % de parts de marché sur les services d’alertes. Et pour ceux qui utilisent StreamElements du coup ça ne change rien.
Mais bon, là sur SLOBS en quelques clics on ajoute une source Alert Box et on aura déjà des alertes quasiment prêtes à l’emploi, alors qu’avec OBS il faudra quelques étapes supplémentaires malgré tout, donc petit point positif quand même pour SLOBS ici, à fortiori pour les nouveaux streamers qui seront peut-être moins perdus.

Plugins

Bon là c’est pareil, ça va pencher du côté d’OBS. Si vous ne savez pas ce qu’est un plugin, je vous invite à regarder les vidéos que j’ai faites à ce sujet, je vous mettrai les liens dans des fiches ainsi que dans la description en-dessous.
Mais donc en gros, on va pouvoir ajouter des fonctionnalités supplémentaires en installant ces fameux plugins, et ça seul OBS permet de le faire. Enfin ce n’est pas tout à fait exact, puisque SLOBS aussi dispose d’applications qui sont l’équivalent des plugins, mais d’une part il y en a relativement peu et tous ne sont pas super intéressants, et d’autre part il vous faudra un abonnement Streamlabs Prime pour en profiter, et si vous voulez des précisions sur tous les avantages de Streamlabns Prime, qui est un abonnement payant certes, mais plutôt pas mal, pareil je vous mettrai le lien. Car malgré tout il y a quand même quelques applications qui sont vraiment sympas, genre celle vous permet de changer d’avatar sur Twitter quand vous passez en live, ça je trouve que c’est hyper stylé et rien que pour ça j’ai réutilisé SLOBS récemment.
Mais à part ces quelques applications, OBS nous démontre sa puissance avec un choix de plugins bien plus important, j’ai même dû faire deux vidéos dessus tellement le choix est grand, et je pourrais en faire une troisième.
Enfin bref, gros point positif pour OBS ici qui offre plus d’options, qui plus est gratuites, même si je le rappelle un abonnement Streamlabs Prime vous donne accès aux applications mais aussi à plein d’autres avantages.
D’ailleurs au passage, un truc qui n’est pas possible avec SLOBS mais qui le devient avec OBS, c’est la possibilité de laisser vos viewers contrôler directement votre OBS avec des commandes dans le chat ou des points de chaîne. Sur ma chaîne Twitch, j’ai mis en place une récompense en points de chaîne, qui est volontairement très très élevée, car le jour où quelqu’un la récupère, ça coupera automatiquement mon stream via OBS. Bon ce n’est qu’un exemple mais les possibilités d’interaction avec vos viewers deviennent par ce biais énormes, et d’ailleurs j’ai également fait une vidéo à ce sujet pour ceux que ça intéresse.

Performances

Et là on arrive au point qui intéresse tout le monde, et là il y a la théorie et la pratique. La théorie on va y venir, en pratique les gens préfèrent se tourner vers OBS car il est censé consommer moins de ressources que SLOBS. Cela dit, des exemples de personnes qui n’arrivent pas à streamer avec OBS car une source ne fonctionne et qui d’un coup y parviennent avec SLOBS sans rien changer, j’en ai quelques uns. C’est arrivé à un membre du serveur Discord récemment, qui galérait à régler son stream, et en passant sur SLOBS ça a fonctionné du premier coup. Donc il n’y a pas vraiment de réponse toute faite, des fois ça fonctionne avec l’un et pas avec l’autre et on ne sait pas forcément pourquoi d’ailleurs. Les mystères de l’informatique…

Sinon pour ceux que ça intéresse, voici un exemple non exhaustif certes, mais qui permet de situer tout de même les performances et la consommation des deux logiciels que sont OBS et SLOBS.

Protocole

J’ai donc réalisé mes propres tests avec une config mono PC (donc une seule machine pour jouer ET streamer en même temps). Le test a été réalisé avec la MÊME interface à chaque fois, donc uniquement la scène, le sélecteur de scènes, le sélecteur de sources et le mélangeur audio, rien d’autre, le chat Twitch qui pop automatiquement sur SLOBS a été fermé à chaque fois.
Ma scène comporte une capture d’écran, un cadre animé pour la webcam au format .webm, une webcam en 1080p60 récupéré d’une Logitech Brio, et une source navigateur pour afficher les alertes.
J’ai testé avec un stream en x264 et un autre en Nvenc, sur le jeu AC Valhalla, qui est un gros consommateur de GPU et qui titille gentiment le CPU également, ce jeu dispose d’ailleurs d’un benchmark intégré que j’ai utilisé afin d’avoir avoir toujours la même scène et donc favoriser la répétabilité du test.

  • x264 : réglé sur faster, sortie en 1280×720 à 60 fps, 3500 kbps de bitrate vidéo et 160 kbps de bitrate audio, profil d’encodage main.
  • Nvenc : exactement les mêmes réglages de base avec le preset réglé sur Qualité.

À chaque démarrage de stream, j’ai affiché le gestionnaire des tâches et son onglet performances, histoire de voir ce que ça donnait niveau CPU, avec un aperçu aussi de la RAM utilisée et du GPU…

Résultats

  • x264
    • OBS : lors du benchmark, la moyenne de consommation totale du CPU était aux environs de ~50 % au début du benchmark puis elle s’est établie plutôt vers les 42 % sur la 2e partie, avec un pic à 59 % dans le gestionnaire des tâches, et au niveau de l’utilisation par OBS on avait une moyenne aux alentours de 15-16 % avec un pic relevé à 17,4 %.
      Au repos à l’issue du benchmark du jeu on avait une stabilisation vers ~31 % d’utilisation totale CPU dans le gestionnaire des tâches et à environ 10 % sur OBS.
      Au niveau de la RAM : 9,3 Go
      Au niveau du GPU : rarement full
    • SLOBS : lors du benchmark, la moyenne de consommation totale du CPU était aux environs de ~55 % au début du benchmark puis elle s’est établie plutôt vers les 50 % sur la fin, avec un pic à 62 % dans le gestionnaire des tâches, et au niveau de l’utilisation par SLOBS on avait une moyenne aux alentours de 16-17 % avec un pic relevé à 18,2 %.
      Au repos à l’issue du benchmark du jeu on avait une stabilisation vers ~32 % d’utilisation totale CPU dans le gestionnaire des tâches et à environ 10 % sur SLOBS.
      Au niveau de la RAM : jusqu’à 1 Go de RAM en plus
      Au niveau du GPU : utilisation plus prononcée mais difficile à chiffrer
  • Nvenc
    • OBS : lors du benchmark, la moyenne de consommation totale du CPU était aux environs de ~40 % au début du benchmark puis elle s’est établie plutôt vers les 36 % sur la 2e partie, avec un pic à 42 % dans le gestionnaire des tâches, et au niveau de l’utilisation par OBS on avait une moyenne aux alentours de 4,5-5 % avec un pic relevé à 5,9 %.
      Au repos à l’issue du benchmark du jeu on avait une stabilisation vers ~24 % d’utilisation totale CPU dans le gestionnaire des tâches et à environ 3,5 % sur OBS.
      Au niveau de la RAM : 8,8 Go
      Au niveau du GPU : évidemment beaucoup sollicité du fait de Nvenc
    • SLOBS : lors du benchmark, la moyenne de consommation totale du CPU était aux environs de ~45 % au début du benchmark puis elle s’est établie vers 38-39 % sur la fin, avec un pic à 49 % dans le gestionnaire des tâches, et au niveau de l’utilisation par SLOBS on avait une moyenne aux alentours de 6 % avec un pic relevé à 7,5 %.
      Au repos à l’issue du benchmark du jeu on avait une stabilisation vers ~25 % d’utilisation totale CPU dans le gestionnaire des tâches et à environ 4,2 % sur SLOBS.
      Au niveau de la RAM : 9,7 Go
      Au niveau du GPU : évidemment beaucoup sollicité du fait de Nvenc

Je vous fais le résumé car vous passer 6 minutes d’enregistrement avec des courbes n’aurait que très peu d’intérêt, mais vous voyez que ces résultats sont bien loin du célèbre « SLOBS consomme deux fois plus de ressources qu’OBS ».
Au passage, j’en ai profité pour récupérer les rapports de Twitch Inspector, que vous pouvez voir sur la vidéo. On notera tout de même l’excellente stabilité du bitrate avec OBS et l’encodeur x264, et une moins bonne stabilité avec SLOBS et Nvenc. Sachant que ces variations de stabilité peuvent entraîner du buffering et/ou des pertes de frames sur votre stream.
Et donc voilà pour le chapitre Performances, qui devrait vous éclairer un petit peu j’espère sur la consommation des deux logiciels. Une autre chose que j’espère, c’est que grâce à ça vous pourrez corriger tous ceux qui vous disent que SLOBS consomme deux fois plus, parce qu’on a bien vu que c’était totalement exagéré, en tout cas avec les dernières versions à l’heure où est publiée cette vidéo.

Bonus

On notera que les deux logiciels fonctionnent désormais sur MacOS.
Dans les points qui vont du côté de Streamlabs OBS, j’ai aussi noté Face Masks, cette fonctionnalité qui vous permet d’utiliser des filtres un peu comme sur Snapchat à chaque fois que vous avez un nouveau Sub par exemple, mais bon, on a appris récemment que Streamlabs comptais supprimer complètement cette fonctionnalité donc voilà, je voulais l’évoquer mais bon… Bon OK, on le compte pas celui-là…
Sinon fonctionnalité très appréciée, c’est la sauvegarde de Streamlabs OBS dans le cloud, ce qui est hyper pratique le jour où vous désinstallez le logiciel, car lorsque vous le réinstallerez vous pourrez récupérer toutes vos scènes, et ça OBS ne le propose pas.
Et on termine avec la fonctionnalité la plus sous-côtée de l’histoire des fonctionnalités et qui envoie un énorme crochet du droit à OBS de la par de Streamlabs OBS : Ctrl+Z ! Eh oui, si vous supprimez une source par mégarde sur SLOBS, un Ctrl+ Z et ça annule la dernière action, et ça c’est juste énorme quand vous êtes comme moi et que vous faites plein de misclicks… Et donc comme dit précédemment, ça n’existe pas sur OBS.

Conclusion

Si vous démarrez dans le streaming, Streamlabs OBS peut être une solution pour se lancer rapidement. Si vous voulez step-up votre stream, OBS devrait davantage vous convenir notamment grâce à ses plugins.
Mais surtout, avant de dire à quelqu’un que celui-ci est meilleur que celui-là, soyez toujours un minimum critiques et ne donnez pas qu’un seul point de vue. SLOBS n’est pas un mauvais logiciel de streaming et OBS Studio a aussi des petits défauts. Donc si vraiment vous hésitez, le plus simple est encore de tester par vous-mêmes, vous pourriez avoir des surprises.

En tout cas j’espère que cette vidéo vous aura permis de faire un choix, j’ai essayé de rester le plus objectif possible même si on a chacun nos petites préférences, c’est normal.
Si vous voulez continuer à discuter de ce sujet, vous pouvez rejoindre la communauté dès que je suis en live sur Twitch, les lundi, mercredi et vendredi soirs ou rejoindre le serveur Discord Zero Absolu Gaming, tous les liens sont dans la description juste en-dessous, on vous attend et on vous accueille avec plaisir.
Sur ce, c’est la fin de cette vidéo, on se retrouve très vite pour la prochaine et d’ici_là… bon stream !