Faut-il Avoir Peur du DMCA sur Twitch ?

0
39

On a déjà parlé un peu du DMCA suite à ce qui s’était passé en juin 2020 sur Twitch, avec notamment les strikes sur les clips de certains streamers qui avaient été bannis temporairement ou simplement prévenus pour les plus chanceux, cette vidéo vous pouvez la revoir ici-même vous y trouverez des solutions alternatives pour passer de la musique 100 % légalement sur vos lives.
Pourquoi on en reparle aujourd’hui ? Parce que d’une part ce n’est pas un problème qui va s’envoler, malgré ce que pensent beaucoup de gens ce n’est encore QUE le début, et d’autre part cela concerne absolument TOUS les créateurs de contenu, des gros aux petits, même si je pense que ce sont surtout les gros qui vont morfler, mais ça concerne tout le monde !
Donc on va revoir un peu le contexte Twitch/DMCA, les risques, les choses à faire, les choses à ne PAS faire, et revoir rapidement les solutions 100 % légales avec au passage avec un beau carton rouge pour Twitch Soundtrack, vous verrez pourquoi, mais d’abord : jingle.

Pas vu, pas pris !

Avant de continuer, si vous voulez soutenir cette chaîne, n’hésitez pas à laisser un pouce bleu, à vous abonner et à activer la cloche, c’est gratuit, et vous pouvez aussi parcourir toutes les vidéos de la chaîne, vous trouverez des tutos, des astuces, des conseils, du matos… tout ça bien entendu en rapport avec le streaming.

DMCA

Je rappelle que le DMCA, ou Digital Millennium Copyright Act, est une loi américaine qui date de 1998, et qui concerne les streamers étant donné que Twitch est une société… américaine ! Cette loi a pour vocation de protéger la propriété intellectuelle et elle est utilisée notamment, mais pas que, par la RIAA (Recording Industry Association of America) pour faire valoir les droits d’auteur des artistes musicaux. Vous allez comprendre comment ça se passe avec un exemple.
Scénario classique : je suis streamer sur Twitch, je diffuse mon contenu, je passe une musique de Rihanna en fond, la RIAA voit ça grâce à ses petits robots qui scannent tout et dans la foulée émet une réclamation pour violation des droits d’auteur en invoquant le DMCA. Twitch reçoit tout ça et sanctionne le streamer que je suis, en supprimant le contenu incriminé et en m’avertissant, sachant qu’au bout de 3 avertissements, je serai banni définitivement de Twitch. Voire pire hein !
Alors il y a deux écoles. D’un côté il y a ceux qui s’étonnent en disant que ce n’est pas normal, qu’on a toujours passé de la musique en live, que c’est un scandale ; et de l’autre côté, on a les gens qui respectent les règles du jeu et qui, soit disposent des droits nécessaires pour passer de la musique et ils sont rares, soit utilisent de la musique libre de droit.
À la première catégorie de personnes, j’ai envie de leur dire déjà que ce n’est pas parce que tout le monde le fait que c’est légal, la preuve avec ce qui se passe en ce moment, mais aussi que ce n’est PAS nouveau étant donné que ces règles concernant le contenu sous copyright vous êtes censés les accepter quand vous signez un accord d’affiliation ou de partenariat avec Twitch. Et là on est sur une des bases de ce qui se passe dans la vie de tous les jours : avant de signer un contrat, il faut le lire !
Donc rien de nouveau, absolument AUCUNE raison de s’indigner. Et là on parle uniquement de l’aspect légal, pas l’aspect « logique » ou « moral » ou quoi que ce soit.
J’ajouterai d’ailleurs que la RIAA qui envoie un strike, limite il faut voir ça comme une faveur, mais si elle voulait vraiment faire tomber les gros streamers, elle pourrait directement leur faire un procès. Légalement, elle a le droit, c’est ça que les gens ne comprennent pas. On ne fait pas n’importe quoi avec les droits d’auteur.
Voilà grosso modo la situation dans laquelle se retrouve Twitch actuellement.

Quels risques ?

J’ai fait beaucoup de recherches sur le sujet et pour faire cette vidéo je me suis beaucoup basé sur ce qu’a fait Devin Nash, qui lui-même a été en contact avec des avocats, des artistes, des maisons de disque, enfin quelqu’un qui maîtrise le sujet.
Avant toute chose, vous pouvez déterminer si oui ou non vous avez du contenu « à risque ». Je vous mettrai en lien le Google Doc de Devin Nash qu’on va regarder rapidement ensemble. Sur ce doc vous voyez ce qui est à risque et ce qui l’est moins ou pas du tout.

Dans ce qui est le plus risqué, on a :

  • musiques du Top 500
  • musiques disposant d’un label
  • émissions TV
  • vidéos de clips à plus de 10 millions de vues
  • artistes populaires
  • bandes originales de films

Là les robots qui scannent le contenu seront sans pitié et le résultat sera un strike DMCA…
Mais on a aussi des catégories de streamers directement concernés, et là ça fait mal :

  • streamers GTA
  • streamers Just Dance
  • streamers DJ
  • streamers Guitar Hero

En gros les streamers qui jouent à des jeux où on entend de la musique pour laquelle ils n’ont pas les droits, donc pour les streamers GTA RP pas de problème s’il n’y a pas de musique hein, mais pour les autres, Devin Nash conseille carrément de changer carrément de catégorie, et il a malheureusement raison car ça ne va pas aller en s’arrangeant…

Dans la catégorie « risque potentiel », voilà ce qu’on trouve :

  • KPOP et JPOP
  • vidéos Youtube populaires mais qui n’ont pas d’agence de représentation
  • vidéos Youtube qui n’ont pas d’informations de copyright
  • Low-fi, chillwave, playlists Youtube indépendantes

Dans ces cas un strike DMCA est toujours possible, et on rappelle qu’un strike peut être émis sur du contenu datant de plusieurs années.

Sinon là où on a un risque vraiment très limité :

  • musique classique, attention tout n’est pas dans le domaine public
  • les musiques de jeux vidéo, à ne pas confondre avec des musiques DANS les jeux genre GTA
  • artistes indépendants et petites chaînes Youtube

Dans ce dernier cas de figure, la plupart du temps vous pouvez contacter les artistes et leur demander une permission écrite, en général ils acceptent.

Enfin la catégorie dans laquelle il n’y a aucun risque, voilà ce qu’on a :

  • musiques pour lesquelles vous disposez des droits
  • musiques sous licence Creative Commons ou sans DRM
  • les musiques du domaine public (70 ans après la mort de l’auteur en France)
  • si vous avez une permission écrite de l’artiste
  • toutes les solutions dont on a parlé dans la précédente vidéo sur le DMCA : Pretzel Rocks, Epidemic Sound, Monstercat, les playlists « royalty free »… mais aussi la bibliothèque audio de Youtube (attention à la paternité), Streambeats de Haris Heller, EktoPlazm…

Que faire ?

Si jamais vous utilisez de la musique sur laquelle vous n’avez pas les droits, et à fortiori que vous êtes dans la catégorie de risque le plus élevé, vous DEVEZ supprimer vos VOD, vos clips ou tout autre contenu de votre chaîne Twitch où on entend la musique.
N’oubliez pas que vous POUVEZ prendre un strike sur du contenu vieux de plusieurs années, et que CHAQUE musique correspond à UN SEUL strike.
Bref, beaucoup de boulot, et sans pointer du doigt qui que ce soit, il est grand temps de changer votre façon de créer du contenu, c’est évident, et je vous invite une fois de plus à revoir la première vidéo que j’ai fait sur le DMCA pour avoir des solutions 100 % légales qu’on a évoquées juste avant.

Twitch Soundtrack

Un petit mot sur Twitch Soundtrack… Twitch s’est encore fait taper sur les doigts par la RIAA récemment, parce que sans rentrer dans les détails, Twitch n’a pas acquis toutes les licences requises pour permettre la diffusion des musiques proposées (sources : http://bit.ly/dmcarolling & http://bit.ly/dmcavariety).
Autre point, contrairement à Facebook Gaming qui permet à ses partenaires, et je précise bien « partenaires », donc pas tous les streamers de sa plateforme mais quand même, de diffuser des musiques sous copyright, à quelques exceptions près. Et ça, Facebook l’a fait il y a déjà plusieurs semaines alors que Twitch a attendu passivement que la RIAA viennent lui taper sur les doigts pour réagir. Pire que ça, Twitch a attendu que les streamers demandent de l’aide pour réagir !
Bref, sans faire le procès de Twitch, car la responsabilité est quand même partagée, l’autre point négatif qui fait que je ne recommande pas l’utilisation de Twitch Soundtrack, en tout cas pour l’instant, c’est que, comme l’explique très bien cet article de Nate Beck, Twitch n’est même pas réglo avec les artistes qui sont payés en visibilité. Encore une fois on ne rentrera pas dans le détail la vidéo serait beaucoup trop longue, même si le sujet est super intéressant.
C’est dommage sachant qu’avec Soundtrack, Twitch a réussi à faire en sorte de séparer les canaux audio, ce qui veut dire qu’en utilisant Twitch Soundtrack correctement, la musique peut être diffusée en live sans être présente sur les replays ou les clips, mais malgré ça, pour l’instant, personnellement j’évite Twitch Soundtrack, il y a suffisamment d’alternatives.

Voilà qui clôt ce sujet assez complexe mais très intéressant du DMCA. Normalement à l’issue de cette vidéo, vous devriez être en mesure d’évaluer le risque en fonction de ce que vous diffusez, et vous savez désormais que d’autres solutions existent.
On arrive donc sur le fin de cette vidéo, le moment pour moi de vous rappeler que si vous avez des questions concernant la streaming, vous pouvez venir me les poser dès que je suis en live sur Twitch, les lundi, mercredi et vendredi soirs. Vous pouvez aussi rejoindre le serveur Discord Zero Absolu Gaming si jamais vous avez des questions plus techniques, pensez juste à bien lire les règles pour déverrouiller l’accès aux salons d’aide.
Quant à nous, on se retrouve très vite pour une prochaine vidéo, et d’ici-là… bon stream !