Est-ce que c’est mieux de streamer avec deux PC ou de jouer et streamer sur le même PC ? C’est une question qui revient très souvent et il n’y a pas de réponse toute faite. Chaque situation a ses avantages et ses inconvénients, donc je vais essayer de faire le point pour vous aider à prendre la décision qui vous correspondra le mieux.

Un clavier Azerty en vaut deux.

Hello YouTube, c’est Tom, ravi de vous retrouver sur cette chaîne entièrement dédiée à tout ce qui touche de près ou de loin au streaming. Donc si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à vous abonner et activer la cloche, et en attendant vous avez plus d’une centaine de vidéos à parcourir pour étancher votre soif de connaissances. Et avant d’attaquer le sujet du jour, je vais remercier Own3d qui sponsorise cette vidéo !

Ow3nd.tv c’est LE site pour tout ce qui est overlays, alertes, mais on trouve aussi des bannières, des avatars, des panneaux de chaîne Twitch. Vous pouvez tout acheter séparément mais vous avez aussi des packs complets prêts à l’emploi, la plupart du temps ils sont modulables ça veut dire que si votre pote achète le même pack que vous, vous pourrez quand même vous démarquer entre vous.
Si vous réalisez vos achats sur Own3d.tv en passant par mon lien affilié, je toucherai une petite commission, et en prime, avec le code « TOMTOM » vous aurez 50 % de réduction ! Je remercie d’ailleurs tous ceux qui passent par mon lien, ça me soutient énormément.

Jouer et streamer avec un seul PC

Aujourd’hui avec les composants de dernière génération, il est tout à fait possible de jouer et streamer sur la même machine, ce n’est plus réellement un problème. Dans certains cas, il faut parfois faire quelques concessions, comme par exemple quand on joue à haut frame rate sur un écran 144 Hz, et encore, on peut trouver des solutions pour s’en sortir. La solution la plus efficace étant de brider le nombre de fps en jeu.
Mais globalement, on peut vraiment bien s’en sortir avec une seule machine, notamment depuis l’arrivée des cartes graphiques Nvidia de la génération Turing, donc en gros les RTX et à partir de la GTX 1650 Super, puisque cette génération embarque une puce Nvenc améliorée, et cette puce peut permettre d’encoder le stream de façon assez qualitative à faible bitrate.

Alors bien sûr on peut toujours utiliser le processeur pour l’encodage du stream, mais du coup on prend le risque de perturber le bon fonctionnement de la machine puisque grosso modo le processeur est utilisé pour pratiquement chaque tâche du PC, donc il est sollicité en permanence, et lui ajouter une charge supplémentaire lourde comme l’encodage d’un flux audio/vidéo, ça peut être délicat.
Bien évidemment, tout cela dépendra du modèle du processeur, on peut tout à fait envisager un encodage avec le CPU quand on a une seule machine, mais il faudra déjà un modèle costaud pour tout supporter. Donc à la grande question « Est-ce que je dois utiliser le Nvenc ou le x264 pour mon stream ? », la réponse dépendra de votre matériel et de vos conditions de jeu. Définition, frame rate, etc.

Et dans tous les cas, sachez qu’il y a encore beaucoup de gros streamers qui utilisent un seul PC pour jouer et streamer, c’est donc totalement possible et le choix final se fera en fonction de la qualité et du confort qu’on veut avoir et aussi en fonction du budget qu’on est prêt à mettre dans notre setup.

Principe du stream en dual PC

C’est très simple, on va prendre un exemple concret, une situation classique.
J’ai un PC de jeu (ou une console de jeu) et un PC de stream. Je vais donc utiliser une carte ou un boîtier d’acquisition pour récupérer l’image et le son du PC de jeu (ou de la console), et envoyer le tout vers le PC de stream.
Donc si j’utilise par exemple cette petite carte Elgato HD60S. J’ai une entrée HDMI, une sortie HDMI et une sortie USB. En fait mon PC de jeu, si je veux l’utiliser, je branche un câble un câble vers mon écran, eh bien là je vais juste intercaler la carte d’acquisition entre les deux. Donc il y aura un câble de mon PC de jeu vers la carte d’acquisition, et un câble de la carte d’acquisition vers mon écran. Et du coup la sortie USB de la carte, je vais la relier à mon PC de stream, qui va récupérer l’information de vidéo et de son au passage. Le principe est super simple.

Il existe même une solution sans passer par une carte d’acquisition, avec le NDI, qui est une technologie qui permet de faire transiter un flux directement via le réseau local. Donc si vous avez votre PC de jeu et votre PC de stream connectés sur le même réseau, par exemple les deux sont reliés à votre box internet par un câble Ethernet, en utilisant le plugin NDI sur OBS, vous allez pouvoir récupérer les informations du PC de jeu sur le PC de stream. Alors je ne détaillerai pas cette méthode, mais si ça vous intéresse et que vous avez un bon réseau chez vous, vous pourrez éventuellement économiser le coût d’une carte d’acquisition.

Quelle méthode : Mono ou Dual ?

Mais la question que vous vous posez, c’est de savoir quelle est la meilleure méthode pour streamer ? Est-ce qu’il vaut mieux un seul PC pour jouer et streamer, ou investir pour avoir un PC dédié au stream et l’autre entièrement au jeu ? Comme je vous le disais dans l’intro, ça dépend de plusieurs facteurs, mais pour vous faire une idée, je vais vous détailler les avantages et les inconvénients de chaque méthode.

Mono PC

Avantages

  • Configuration très simple : on branche la webcam et le micro, on configure OBS et on peut lancer un stream directement. On peut pousser un peu en utilisant Voicemeeter pour séparer les pistes audio, mais ce qu’il faut retenir, c’est que tout se fera sur une seule et même machine. Donc vraiment on peut difficilement faire plus facile à mettre en place.
  • Pas de matériel supplémentaire : dans le sens où vous n’aurez pas besoin d’une carte d’acquisition si vous jouez et streamez sur la même machine. Donc un coût en moins. Notez que je ne prends pas en compte le fait d’avoir deux écrans, même si entre nous, je pense que c’est le minimum quand on veut un peu de confort pour la gestion de son stream, que ce soit la partie technique ou le simple fait d’afficher le chat, les derniers follows ou d’avoir les outils de modération à portée de clic.

Inconvénients

  • Impact sur le jeu : c’est obligé. Le carte graphique est utilisée pour faire les calculs qui vont permettre de faire tourner le jeu, mais aussi pour gérer l’affichage sur l’écran. Donc la carte graphique n’est pas sollicitée que par le jeu, d’autres élément peuvent en avoir besoin si vous lancez un stream en simultané. Rien que pour afficher le retour sur OBS par exemple.
    Et même si vous utilisez Nvenc, qui n’est donc pas une partie du GPU utilisée pour les jeux je le rappelle, l’encodeur aura besoin de puissance pour fonctionner correctement, donc si toute la puissance est déjà utilisée par le reste de la carte graphique, ça peut perturber l’encodeur et donc générer des saccades sur votre stream. Sans compter que certaines options de l’encodeur Nvenc vont carrément utiliser les coeurs CUDA, donc la partie du GPU utilisée pour les jeux. D’ailleurs en général je conseille de ne pas activer ces options, sauf si vous avez vraiment de la marge au niveau de l’utilisation de votre carte graphique. Et pour ceux que ça intéresse, ces options sont : le pré-réglage en Qualité Max, la Prédiction look-ahead et les Améliorations psycho-visuelles.
  • Impact sur OBS : à l’inverse de ce dont on parlait juste avant, le jeu lui-même ou carrément d’autres programmes peuvent venir perturber OBS et cela peut se répercuter ensuite sur votre stream, même si ce phénomène est limité par le fait de lancer OBS en mode administrateur. Mais c’est logique, OBS tourne et utilise un peu de votre CPU et un peu de votre GPU, donc si d’un coup l’un de ces éléments est très fortement sollicité, ça peut provoquer des perturbations, c’est logique.
  • Gestion du stream moins pratique : si je veux passer du jeu à OBS pour modifier un élément, ça peut faire sauter le jeu ou couper le son, il faut s’attendre à tout quand on fait un Alt+Tab pour passer d’une fenêtre à l’autre. Donc même si en théorie, avec une source Capture de jeu sur OBS ou avec un Stream Deck peut soulager, si j’ai besoin de faire autre chose et de quitter temporairement le jeu, ça peut potentiellement causer des problèmes.
  • Crash du PC : et si jamais le jeu plante ou que l’ordi crash et qu’il faut le redémarrer, forcément ça va couper le stream le temps du reboot. C’est évident, donc ça c’est un des autres gros points faibles de la config mono PC, même si à priori ça arrive quand même peu souvent.

Dual PC

Avantages

  • Soulager le PC de jeu : le fait de déporter une tâche aussi lourde que l’encodage sur une autre machine, ça va permettre de séparer les tâches, le PC de jeu fait tourner le jeu, le PC de stream s’occupe du stream, c’est aussi simple que ça. Vous profitez des performances maximales de votre PC de jeu et vous le déchargez entièrement des tâches annexes, mais aussi des différents périphériques utilisés pour le stream : micro, webcam, Stream Deck, etc. Chaque machine fait le boulot de son côté et le fait mieux !
  • Améliorer la qualité du stream : alors attention, il y a qualité et qualité. Améliorer la qualité, ça peut aussi vouloir dire améliorer la stabilité du stream, ou sa fluidité, ce qui est quand même beaucoup plus simple à obtenir en ayant une machine dédiée à l’encodage.
    En ce qui concerne la qualité, si on utilise une carte graphique Nvidia dans le PC de stream, on aura le même résultat que si c’était la carte graphique du PC de jeu, puisque je rappelle que la puce Nvenc est une puce à part sur le GPU et impacte très peu le jeu. Mais en échange vous aurez donc davantage de stabilité et potentiellement moins de saccades en stream, puisque les pics d’utilisation du GPU sur votre PC de jeu n’auront aucune incidence sur le PC de stream.
    Et si on veut parler de qualité vidéo pure, on peut améliorer la qualité d’un stream, mais à mon sens, il faudra à minima avoir une machine capable d’encoder en x264 avec un pré-réglage medium, voire slow. Si votre PC de stream n’est pas capable de sortir du x264 medium, vous n’aurez pas de gain de qualité visuelle par rapport à un encodage avec Nvenc, en tout cas si vous avez une carte Nvidia de génération Turing ou plus récente. Et pour mémoire, un PC capable de faire du x264 medium, ça ne coûte pas forcément une blinde, je vous rappelle que vous pouvez trouvez une vidéo dans laquelle je vous montre un PC de stream à 500 euros capable de faire tout ça !

Inconvénients

  • Prend plus de place : nécessite forcément un 2e écran, des périphériques (même si on peut éventuellement utiliser un seul combo clavier/souris pour qu’il fonctionne sur deux PC, mais bon passons)… Si on veut être super à l’aise on peut même avoir deux écrans sur le PC de stream, bon ce n’est absolument pas une nécessité, mais c’est possible, mais donc il faudra davantage de place. Sans compter que ça fera à priori plus de câbles également, ça peut en rebuter certains…
  • Carte d’acquisition : elle sera nécessaire pour capturer le flux audio/vidéo d’une autre source, que ce soit un PC de jeu ou une console. Donc un investissement supplémentaire, à moins que vous considériez le NDI, on en a parlé un peu plus tôt.
  • Configuration audio : on peut se contenter de quelque chose de simple, mais ça peut vite devenir plus complexe surtout si on commence à vouloir séparer les pistes audio avec un périphérique physique, donc en gros une table de mixage. Enfin il peut y avoir plus d’étapes qu’en mono-PC où peut juste brancher son casque sur le PC. Là soit on récupère le son via le HDMI de la carte d’acquisition et si la carte a une faible latence, on peut parfaitement s’en sortir comme ça. Ou on peut récupérer l’audio via NDI aussi, c’est une option.
    Et si on branche son casque sur le PC de stream, on aura aussi le son des alertes, les sons système, etc. Par contre, c’est vrai que si vous avez un jeu qui nécessite un chat in-game, comme Phasmophobia par exemple, il faudra un autre micro à brancher sur le PC de jeu… De fait, c’est quand même plus pratique d’avoir Discord sur le PC de stream par exemple, ça évite de multiplier les micros inutilement.
    Et si vous trouvez qu’il y a trop de latence sur le son de votre jeu, vous pourrez envisager une table de mixage et en profiter pour passer sur un setup audio en XLR. Ainsi, vous pourrez router les différentes pistes audio, voire renvoyer le micro sur votre PC de jeu pour les jeux qui nécessitent un chat in-game… Bon, ça fera un investissement supplémentaire, on en revient toujours au problème de l’argent finalement.

Ex-inconvénient

Il existe aussi un inconvénient parfois avancé par certains, qui est qu’en dual PC, on ne peut pas enregistrer uniquement le gameplay du jeu, on doit forcément enregistrer la scène qu’on a sur OBS. Alors une solution pour pallier cela était d’utiliser un système comme Shadowplay sur le PC de jeu pour enregistrer l’écran, mais on a encore plus simple maintenant, puisque grâce à un plugin sur OBS, il est désormais possible d’enregistrer plusieurs sources indépendamment, l’idéal étant à ce moment-là d’utiliser Nvenc, donc avec une carte graphique Nvidia, car en théorie il est possible de lancer plusieurs sessions d’encodage simultanées avec Nvenc, là où le processeur risque de vraiment souffrir si on lui demande deux encodage simultanés.

Le prix, Maryse ?

Et vous aurez remarqué que je n’ai pas trop insisté sur le prix, parce qu’au début j’étais parti pour dire que le dual PC serait plus cher, puis je me suis mis dans la situation d’un gros joueur PC qui voudrait une config mono PC, qui pourrait à son tour être plus chère… Bon, au final le dual PC sera quand même un poil plus cher dans l’ensemble, mais il apporte des avantages qui surclassent littéralement le mono PC. Une fois qu’on a tout configuré, notamment au niveau de l’audio, qu’on a chaque écran pour chaque machine, qu’on a réglé les périphériques, à titre personnel je trouve quand même que c’est encore un cran au-dessus en termes de confort pour la gestion du stream, et en termes de qualité si on a une machine capable de supporter un encodage plus poussé.
Alors ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas jouer et streamer sur le même PC, pas du tout, d’autant qu’avec des accessoires comme le Stream Deck, on gagne déjà en confort aussi. Comme je le disais avant, des tas de streamers, y compris des gros streamers, utilisent encore une config mono PC et s’en sortent très bien.

Mon expérience personnelle

Mais si je me base sur ma propre expérience : j’ai démarré en mono PC, c’était assez galère, puis j’ai acheté un Stream Deck, ça a vraiment changé ma façon de gérer le stream, et quand j’ai voulu améliorer la qualité de mon stream, je suis passé en dual PC et depuis, eh bien c’est la régalade. Je confirme que c’était assez pénible de mettre en place la configuration audio, avec la GoXLR et tout,mais maintenant que c’est fait, c’est quand même hyper agréable de tout avoir à portée de main et d’avoir un PC de jeu qui tourne au max de ses capacités.

Et sur OBS, par rapport au mono PC, ça ne change pas grand-chose d’être en dual PC. OBS sera évidemment installé sur le PC de stream, c’est logique, et une fois que vous avez relié le PC de jeu (ou la console) au PC de stream via la carte d’acquisition, eh bien au lieu d’utiliser une source Capture de jeu dans votre scène, vous allez juste utiliser une source Périphérique de capture vidéo et choisir votre carte d’acquisition. L’audio est transporté par le HDMI, donc au final on a exactement la même configuration qu’en mono-PC, juste le nom de la source qui change.

Récapitulatif

Donc pour voilà pourquoi il n’y a pas de réponse toute faite quand on veut savoir s’il vaut mieux un seul PC pour jouer et streamer ou si c’est mieux d’être en dual PC. Mais selon moi, si vous pouvez avoir un PC de stream capable d’encoder au moins en x264 medium, c’est le top, et encore une fois pour 500 euros on peut faire une machine capable de ça, sans l’écran et le clavier/souris, mais on est loin des idées reçues comme quoi il faudrait absolument un PC à 2000 euros pour faire tourner un stream. Non, à ce prix-là on peut faire un excellent PC pour jouer ET streamer, sans aucun problème, ce qui reste aussi une solution totalement viable en 2021 pour faire un stream de qualité.

 

Donc voilà pour les infos, c’était un peu long mais il y avait pas mal de choses à dire au final. J’espère que la vidéo vous aura plu, et si vous avez des questions concernant le streaming, n’hésitez pas à venir me les poser dès que je suis en live sur Twitch, on vous accueille toujours avec le sourire, et pour les questions techniques, je vous invite à rejoindre le Discord communautaire Zero Absolu Gaming, lisez bien les règles pour déverrouiller les salons de discussion et on vous répondra le plus vite possible. Sur ce, c’est la fin de cette vidéo, on se retrouve très vite pour la prochaine et d’ici-là… bon stream !

Crédit miniature : https://twitter.com/Zeneles