Les Pires Conseils pour Réussir sur Twitch ou YouTube

0
51

Des vidéos de conseils pour réussir sur Twitch ou sur YouTube, on en trouve des tonnes. C’est souvent les mêmes arguments qui reviennent d’ailleurs. Mais dans le lot, on trouve encore des conseils plutôt génériques, ce qu’on appelle du bon sens en fait, et si on ne fait qu’effleurer ces conseils, eh bien ça peut vite se retourner contre nous. Donc voici 3 des pires conseils qu’on pourrait donner à quelqu’un qui voudrait se lancer dans une carrière de créateur de contenu.

Il est pas frais mon poisson conseil ?!

Hello YouTube, c’est Tom, j’espère que vous allez bien ! Moi ça va !
Alors puisqu’il va être question de création de contenu aujourd’hui, et de conseils pour « réussir » ou plutôt des pires conseils pour se développer sur Twitch, YouTube ou ailleurs, je vais caser le petit sponsor qui va bien. Ce sont donc nos amis de chez Own3d qui sponsorisent généreusement cette vidéo, merci à eux.

Own3d, c’est une boutique en ligne pour les streamers sur laquelle vous pouvez trouver des overlays de stream, des alertes, des badges, des émoticônes pour votre chat. Mais on trouve aussi des bannières, des avatars, des panneaux de chaîne Twitch, vous pouvez acheter des packs complets prêts à l’emploi, la plupart du temps ils sont modulables, donc si vous prenez le même pack qu’un de vos potes, vous pourrez quand même vous démarquer entre vous. Comme par exemple avec le pack Zero Absolu Gaming spécialement développé en partenariat avec Own3d justement, et si vous décidez de craquer, n’oubliez pas le code « TomTom » qui vous permet de bénéficier de 50 % de réduction sur toute la boutique !

Et maintenant que c’est dit, on va passer à ces fameux conseils un peu pourris qu’on entend bien souvent. Alors ils ne sont pas pourris pourris, mais il faut creuser un peu et réfléchir derrière, sinon ils peuvent devenir inutiles.

Soyez patients

C’est à la fois un bon conseil, mais aussi un très mauvais conseil.
C’est un bon conseil dans le sens où, à moins de faire partie du cercle ultra fermé des très gros streamers, le succès ne viendra pas du jour au lendemain, c’est évident. Je pense qu’arrivé à ce stade, tout le monde en a pris conscience. Il faudra de la patience et surtout de la persévérance pour réussir une carrière de créateur de contenu, que ce soit sur Twitch ou ailleurs. Des heures et des heures de travail, de réflexion autour d’un projet, de stream sans spectateurs ou de vidéos sans vues… Donc oui, il faudra être patient, c’est un bon conseil.
Mais c’est aussi un très mauvais conseil s’il est juste balancé comme ça, et je vais vous expliquer pourquoi. En fait, c’est très très compliqué de se fixer une limite. On ne va pas se mentir, pour ceux qui commencent à streamer sur Twitch ou à faire des vidéos YouTube, même si au début on sait rester modestes au niveau de nos objectifs, on a quand même une petite arrière-pensée, on a tous envie de « réussir ». Et il n’y a aucune honte à vouloir ça, ce n’est pas sale de vouloir faire une carrière de créateur sur Twitch, sur YouTube, voire Facebook Gaming, pourquoi pas !
Mais il faut se fixer une limite, une date butoir à laquelle on décide de prendre du recul et de se dire : « OK, ça fait un an que je me démène sur Twitch, j’ai 1000 followers, je gagne tant, est-ce que c’est suffisant ? Est-ce que je continue dans cette voie ? ». Et je ne vous cache pas que c’est une décision extrêmement difficile à prendre, justement parce que quelque part on a cette envie que ça marche. Mais prendre la décision d’arrêter parce qu’on a su voir que ça ne fonctionnait pas, c’est non seulement une preuve de maturité, mais surtout ça vous évitera de perdre un temps monstrueux.

C’est quelque chose que j’ai moi-même vécu, notamment sur Twitch. J’ai commencé à streamer en août 2017 sans vraiment avoir de projet parce que clairement, quand on débarque dans cet univers, on est un peu perdus, même si on regarde des bons tutos où qu’on se renseigne avant de se lancer. Comme j’avais perdu mon taf, j’ai commencé à streamer, les débuts ont été durs, comme pour tout le monde, à osciller entre 0 et 3 viewers, puis grâce à certains jeux j’ai pu augmenter mon compteur, des réguliers sont arrivés, tout ça. Bref, on va la faire courte, au bout d’un moment je stagnais, et à chaque fois que je perdais espoir et que je m’apprêtais à arrêter, il y avait un événement qui survenait et qui « m’empêchait » d’arrêter. Par exemple en novembre 2019, alors que mes stats stagnaient depuis des mois, j’ai gagné un tournoi de streamers organisé par ZeratoR. Donc host de Zera avec 18000 personnes, +3000 follow en quelques minutes, + tous les subs des autres streamers qui participaient. Et entre nous, quand on reçoit tout ça d’un coup, que tu vois des grands noms comme ZeratoR, Gotaga, Etoiles qui s’abonnent à ta chaîne, ça fait bizarre, mais surtout ça motive pour continuer. Donc j’ai continué. Un an de plus. Entre temps j’avais démarré cette chaîne YouTube, qui petit à petit a fait son chemin. Tout ça pour en arriver à la fin 2020, encore en novembre d’ailleurs, où la chaîne YouTube a décollé. Enfin « décollé » c’est un grand mot, mais je gagne désormais suffisamment d’argent pour en vivre. Mais pourquoi je vous raconte ça ? Tout simplement pour vous dire que s’il n’y avait pas eu YouTube, j’aurais sans aucun doute arrêté Twitch. Pourquoi ? Parce que Twitch me rapporte entre 200 et 300 € par mois. Personne n’arrive à vivre avec 200€ par mois. Donc au bout d’un moment, quand ça ne fonctionne pas, il faut savoir arrêter, c’est ce que j’allais faire, et YouTube a sauvé ma chaîne Twitch, on peut le dire.

Bref, tout ça pour dire qu’être patient est une qualité indispensable pour réussir, mais ne sombrez pas dans l’obstination non plus, fixez-vous des objectifs et des ultimatums, sans ça vous allez perdre votre temps alors que vous pourriez faire autre chose et vous épanouir dans une autre voie. Mais si vous n’êtes pas d’accord, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires, je fais le max pour tous les lire en général.

Faites-vous plaisir

Streamez ce qui vous fait plaisir. C’est un conseil qu’on entend très régulièrement, et trèèès souvent de la part des streamers qui ont déjà réussi. Alors oui, mais non. Là encore, il y a une dichotomie.
C’est un bon conseil dans le sens où si vous ne faites pas quelque chose qui vous plaît, plusieurs choses peuvent arriver :

  • ça se verra forcément si vous faites un stream par exemple, les viewers ressentent quand vous êtes fatigués ou de mauvaise humeur. Du coup ça plombe un peu l’ambiance, le stream est de moins bonne qualité, l’audience baisse un peu, ça démotive, ça énerve, un cercle vicieux se met en place et vous allez finir par faire du travail de mauvaise qualité.
  • On peut se forcer à faire quelque chose qu’on n’aime pas, évidemment, mais au bout d’un moment, plus ou moins long, ça dépend des personnes, la lassitude prendra le dessus. C’est humain, on a envie d’autre chose. Moi-même qui suis assez routinier dans mon quotidien, j’aime bien quand ça bouge, quand il y a du nouveau. Faire toujours la même chose ça va encore, mais si vraiment on n’aime pas ce qu’on fait, au bout d’un moment on finit par péter un plomb.

Donc ça c’était pour le positif, maintenant on va considérer la chose d’un autre point de vue. On est en 2021, si vous vous lancez sur Twitch ou sur YouTube et que vous n’avez pas de projet, vous n’irez pas bien loin. En fait c’est comme pour tout, quand on crée une entreprise on fait un business-plan, eh bien c’est pareil avec le métier de créateur de contenu.
Et forcément, quand on crée un projet complet, il y a des choses qu’on adore faire, moi c’est créer des trucs originaux sur Twitch par exemple, et des trucs qu’on déteste faire, dans mon cas c’est tout ce qui est relationnel avec les marques. Envoyer des mails, passer un coup de fil pour recevoir un produit, négocier un contrat avec un sponsor… Ça me gonfle au plus haut point, ça peut te bouffer une journée entière parfois, mais il faut le faire, ça fait partie du job. Ou alors on embauche quelqu’un pour le faire, mais perso je suis loin d’en arriver là.

Donc tout ça pour dire que oui, c’est important de faire quelque chose qui nous plaît, de streamer des jeux qu’on a envie de streamer, de traiter des sujets de vidéo qu’on a envie de traiter… Mais il faut aussi bien prendre conscience qu’on fera forcément des choses qui ne nous plaisent pas. Le job idéal avec 100 % de plaisir, ça n’existe pas, il y aura toujours au moins une petite partie un peu relou à faire, ne l’oubliez pas.

C’est très terre à terre ce que je vous raconte aujourd’hui, ça peut peut-être faire peur d’ailleurs, ce n’est absolument pas le but hein, l’objectif c’est de vous confronter à la réalité d’un métier qui fait encore rêver beaucoup de monde, qui n’est pas facile, mais qui n’est pas hors de portée non plus. Il faut juste aborder la chose de façon professionnelle. Si vous arrivez en vous disant « OK, je me lance sur Twitch et on verra si ça marche ou pas », vous pouvez être sûr que vous resterez dans la catégorie de ceux qui streament « pour le plaisir ». Il vous faut un plan d’action, ou alors vous acceptez de compter exclusivement sur la chance, mais ça on en a déjà parlé, c’est pas une situation d’avenir.

Streamez, streamez, streamez…

Ça arrive encore qu’on entende des streamers sortir ce genre de phrases, à savoir qu’il faut que vous streamiez beaucoup si vous voulez amasser beaucoup de followers, avoir beaucoup de viewers, tout ça. Le fameux « grind ». Alors ça c’est typiquement la vision du streamer qui n’a pas su voir évoluer sa plateforme et qui est resté focalisé sur le schéma de 2013. Entre 2013 et 2015, il était beaucoup plus facile de s’installer devant sa cam, de lancer un stream et de faire de l’audience. Mais aujourd’hui, c’est mort. Certes il y a beaucoup plus de viewers, mais il y a aussi beaucoup plus de streamers, donc de concurrence !

Pour illustrer, je suis allé voir sur TwitchTracker, pour le fun :

  • En janvier 2013, il y avait en moyenne 3000 chaînes Twitch actives.
  • En janvier 2021, il y en avait presque 120 000. 40 fois plus… Bon, il faut dire que la crise sanitaire a bien aidé aussi, le nombre de streamers ayant démarré à partir d’avril 2020 est hallucinant.

Mais ce qu’il faut retenir de ça, c’est que si votre projet c’est de streamer tous les jours en espérant que ça fonctionne, dites-vous bien que d’autres feront exactement la même chose que vous et vous allez vous retrouver noyés dans la masse. Alors oui, parfois vous avez un coup de pouce d’un streamer plus gros qui vous fait un raid, mais pour l’avoir vécu, et on en a discuté récemment en live, en général les semaines voire les mois qui suivent un gros raid, c’est la foire aux unfollow de masse, et ça c’est assez dur à vivre mentalement. Sans compter qu’un gros raid, ça n’arrive pas à tout le monde. Bref, encore une fois ne comptez pas sur la chance pour réussir, c’est à vous de faire le travail.

Mais je comprends que ça soit tentant de vouloir streamer tous les jours quand on débute, pour plusieurs raisons :

  • Déjà parce que, on revient dessus, le nombre de spectateurs a également énormément augmenté ces dernières années. Là aussi on peut regarder des chiffres qui font peur :
    • janvier 2013 : 150 000 viewers en moyenne sur le mois
    • janvier 2021 : quasiment 3 000 000… 20 fois plus. Notez que c’est une augmentation deux fois moindre que le nombre de streamers…
  • Et la 2e raison qui fait que c’est tentant de streamer tous les jours, c’est que partant du principe même du streaming, dès que vous êtes en live, on vous voit sur Twitch, mais dès que vous coupez votre live, vous redevenez invisible. Et ça c’est pareil, on en a déjà parlé, mais une petite piqûre de rappel pour vous dire que vous aurez bien plus de visibilité sur d’autres plateformes que lorsque vous êtes en live sur Twitch, car en 2021, Twitch n’est toujours pas une plateforme permettant de découvrir facilement des nouvelles personnes. En tout cas bien moins que sur une plateforme comme YouTube où vos vidéos sont visibles H24.

Donc streamer tous les jours, c’est un grand NON. Utilisez votre temps de façon plus constructive, plus rentable, ça servira bien mieux votre projet. De la même façon, si vous vous orientez vers une carrière sur YouTube, ne pensez pas que sortir 2 vidéos par jour va vous aider. Sans aller jusqu’à détailler l’algorithme de YouTube, d’une manière générale, il vaut toujours mieux privilégier la qualité sur la quantité. Alors évidemment, si vous faites de superbes vidéos mais que vous en sortez une par mois, ce n’est clairement pas suffisant. On peut se permettre de faire ça quand on a déjà une base solide d’abonnés, sinon pour se faire découvrir ce n’est vraiment pas un bon rythme.
Mais en gros, YouTube ou Twitch, même combat, privilégiez la qualité en premier lieu, car c’est ça qui va retenir l’attention des spectateurs, et rien d’autre.

 

Voilà c’est fini, si la vidéo vous a plu, pensez au pouce bleu, abonnez-vous et activez la cloche. Passez me voir sur Twitch si vous avez des questions concernant le streaming, allez sur le Discord communautaire si vous voulez de l’aide plus technique, lisez bien les règles, et on va faire vite car cette vidéo est terminée, on se retrouve très vite pour la prochaine et d’ici-là… bon stream !