6 Secrets d’OBS Studio Qui Vont Vous Aider !

0
35

Vous êtes streamer, vous utilisez OBS Studio, vous avez bien raison.
Mais est-ce que vous connaissez vraiment votre logiciel de streaming ?
Aujourd’hui, je vais vous montrer 6 astuces que vous ne connaissiez peut-être pas au sujet d’OBS, et qui pourront potentiellement vous être très utiles. C’est parti.

These lips are sealed…

Salut Youtube, c’est Tom, bientôt 40 ans mais je les fais pas, ça va.
Si c’est votre première fois sur cette chaîne, n’oubliez de laisser un petit pouce bleu si la vidéo vous plaît, à vous abonner à la chaîne, activer la cloche, tout ça… Voilà voilà…
Alors comme ça on croît connaître OBS Studio ? Haha…
Je vais vous montrer 6 tips concernant OBS, je suis sûr qu’il y en a au moins un que vous ne connaissiez pas. D’ailleurs si c’est le cas, n’hésitez pas à l’indiquer dans les commentaires !

Donc on démarre avec la première astuce.

1. Plugins

Bon, là normalement c’est connu, mais si vous ne le savez pas déjà, sachez que vous pouvez ajouter des plugins sur OBS, afin d’ajouter des améliorations ou des fonctionnalités.
On a déjà vu ensemble 5 plugins que je vous recommandais dans une vidéo précédente, si vous l’avez ratée.
Mais voilà quelques exemples rapides de ce que sont capables de faire les plugins pour OBS Studio :

  • le plugin Move Transition permet de faire des transitions personnalisées
  • le plugin Spectralizer, qui permet d’afficher des barres audio qui bougent avec la musique
  • un plugin qui permet d’afficher votre manette ou votre clavier pour montrer à vos viewers sur quelles touches vous appuyez quand vous jouez
  • un plugin qui permet de mettre une source en pause, que j’utilise d’ailleurs sur mon live et que vous pouvez déclencher via les points de chaîne
  • etc

Bref, les plugins sont un des gros points forts d’OBS et, comme je le disais juste avant permettent d’ajouter pas mal de fonctionnalités qui ne sont pas présentes de base, et qui sont vraiment super cool pour certaines.
Et encore une fois, j’ai fait une vidéo sur ça, donc on ne va pas insister mais tout le monde aura compris l’utilité de ces fameux plugins.

2. Scènes imbriquées

Ça paraît anodin au premier abord, mais si vous avez beaucoup scènes et que sur certaines d’entre elles vous avez une source commune, on va prendre l’exemple classique de la webcam, eh bien en mettant votre webcam dans une scène, vous allez pouvoir ajouter cette scène en tant que source dans une autre scène.
L’intérêt de ça, c’est quoi ? Eh bien imaginez si vous deviez ajouter une nouvelle source de webcam sur chacune de vos scènes, le jour où vous voulez faire une modification sur votre webcam (je sais pas moi, rogner un bord, modifier la colorimétrie…), eh bien il faudrait appliquer la modif autant de fois que vous avez de sources webcam.
En revanche, si votre webcam est dans une scène et que vous incluez cette scène en tant que source dans d’autres scènes, eh bien il vous suffira d’appliquer les modifications UNIQUEMENT sur la scène contenant la webcam et cette modif sera visible partout !
C’est vraiment très pratique, c’est une fonctionnalité assez connue, mais j’ai voulu en reparler car certains ne connaissent pas encore l’astuce, eh bien maintenant vous savez, plus d’excuse !

3. Groupes & couleurs

Là on est plus sur ce qui est organisation des scènes et des sources.
Pour grouper des sources, il suffit d’en sélectionner plusieurs (avec Shift si elles se suivent, ou avec Ctrl si elles sont séparées), de faire un clic droit sur l’une d’elles et de sélectionner « Grouper les éléments sélectionnés ». C’est pratique et ça permet de faire plusieurs petites choses.
Premier avantage, premier exemple : vous avez un texte pour annoncer votre dernier Sub, ce texte est posé sur une image de votre overlay, eh bien si vous devez déplacer l’ensemble, si vous n’avez pas groupé les éléments il faut les déplacer un par un et les repositionner bien comme il faut et ça peut vite devenir pénible. Alors que si vous lez avez correctement placés et qu’ensuite vous les avez groupés, vous pouvez les déplacer en bloc, les masquer, les réafficher d’un seul bloc. Plutôt très utile.
Deuxième avantage : en incluant une source dans un groupe, vous allez pouvoir appliquer des filtres sur le groupe et pas directement sur la source. Exemple concret : j’ai deux fois ma webcam ici, si j’ajoute un filtre noir et blanc sur l’une, l’autre hérite forcément du filtre. Mais si j’en mets une dans un groupe et que j’applique le filtre directement sur le groupe, l’autre source ne sera pas affectée. Cool, non ?
Troisième avantage : si vous êtes comme moi un peu psychorigide ou un peu toqué, eh bien ça permet d’organiser plus proprement vos sources, et une scène bien organisée, c’est moins de temps perdu quand vous voulez faire une modif en live !
Et en parlant d’organisation, sachez que vous pouvez attribuer des couleurs à vos sources, pour ça il suffit de faire un clic droit sur une source et de sélectionner « Définir la couleur », vous en choisissez une et vous pourrez repérer beaucoup plus rapidement votre webcam du premier coup d’oeil, ou vos alertes, etc.

4. Redimensionner & Ajuster des sources

Normalement vous devez connaître ces fonctionnalités, mais peut-être pas la dernière, on va y venir.
Mais de façon classique, quand vous voulez redimensionner une source, vous allez chercher les bords, vous cliquez et vous faites glisser la souris. Par défaut, quand vous faites ça, l’aspect ratio est conservé, mais si vous voulez redimensionner sans verrouiller le format, maintenez la touche Shift du clavier enfoncée, et voilà le résultat.
De la même façon, quand vous arrivez sur un bord du canvas, la source va, par défaut, se coller aux bords. Un raccourci pour éviter ça et positionner la source avec plus de précisions c’est de rester appuyé sur la touche Ctrl du clavier, et là vous ne serez plus aimanté sur les bords du canvas ou d’une autre source.
Troisième point, pour rogner rapidement les bords d’une source, restez appuyé sur la touche Alt et glissez un bord, c’est très rapide. Rien à ajouter.
Enfin, et là on entre vraiment dans le détail d’OBS, si vous voulez aligner des éléments d’une scène au pixel près, faites un clic droit sur l’aperçu de votre scène, cliquez sur « Mise à l’échelle de l’aperçu > Canvas ». Là, en maintenant la touche Espace de votre clavier vous pouvez déplacer votre aperçu, vous pouvez même zoomer avec la molette de votre souris. C’est vraiment très pratique et peu de gens connaissent cette option.

5. Docks personnalisés

Vous avez peut-être déjà remarqué qu’il était possible de réorganiser l’interface d’OBS, en bougeant des blocs qu’on appelle des docks, eh bien sachez qu’on peut aussi ajouter des docks personnalisés sur OBS.
Vous voulez ajouter le chat Twitch sur votre interface OBS ? Pas de problème, cliquez dans le menu du haut sur « Afficher > Docks > Docks internet personnalisés », là il faut juste entrer l’adresse web du chat Twitch. C’est pas compliqué, allez sur votre tableau de bord, au niveau de votre chat vous aurez 3 petits points, cliquez dessus et cliquez sur Pop Out pour détâcher le chat. Vous n’avez plus qu’à copier l’adresse web, retourner sur OBS et la coller pour créer un nouveau dock personnalisé. Et voilà, maintenant vous pouvez prendre cette pop-up et l’inclure directement à l’interface d’OBS.
Autre exemple avec les derniers évènements Streamlabs, même procédure au départ pour ajouter un dock personnalisé, puis il va falloir aller sur votre Dashboard Streamlabs, menu « Activités Récentes », cliquez sur le bouton « Pop Out » et répétez la procédure en copiant l’adresse web puis en la collant dans un dock personnalisé. Placez-le où vous voulez et c’est tout !
Plutôt pratique, n’est-ce pas ?

6. Monitoring audio & Ducking

Alors là on a une question qui revient assez souvent dans les commentaires de certaines vidéos, donc si vous voulez un retour dans votre casque de ce que OBS va envoyer en live, vous pouvez monitorer une ou plusieurs sources.
C’est très simple à faire, dans le Mélangeur audio, cliquez sur la roue crantée et sélectionnez « Propriétés audio avancées ». Dans la petite fenêtre qui s’ouvre, choisissez l’entrée à monitorer, et dans la colonne « Monitoring Audio » activez simplement le monitoring. Désormais, vous pourrez entendre le retour dans votre casque !
Enfin concernant le ducking, on avait déjà abordé la question dans la vidéo sur les réglages du micro via des filtres, je n’avais pas détaillé la manip mais pour ceux que ça intéresse, le ducking permet notamment de réduire le son d’une entrée lorsque vous parlez dans votre micro.
Pour régler ça, il suffit simplement d’ajouter un filtre « Compresseur » sur la source dont vous voulez réduire le volume, pour les réglages, vous allez pouvoir jouer avec et je vous renvoie à la vidéo sur les filtres de micro pour plus d’infos, mais un réglage de base avec ces valeurs fonctionne plutôt pas mal, pensez juste à bien définir la source qui va permettre le ducking, en l’occurrence votre micro, et comme ça à chaque fois que vous parlerez, en fonction des seuils que vous avez définis, le volume de la source sur laquelle vous venez d’appliquer ce filtre sera automatiquement réduit pour qu’on entende mieux votre voix.
Bon, ça fait un peu DJ des années 80, mais il y en a sans doute certains qui trouveront ça utile et qui n’avaient pas forcément connaissance de cette fonctionnalité, donc voilà au moins maintenant c’est fait.

Et voilà pour ces petites astuces concernant OBS Studio, n’hésitez pas à me dire dans les commentaires celle qui vous a le plus surpris ou si vous connaissiez déjà tout car vous êtes le boss du streaming…
Bon, blague à part, je vous rappelle que si vous avez des questions concernant le streaming en général, vous pouvez venir me les poser dès que je suis en live sur Twitch, les lundi, mercredi et vendredi soirs, il y en a déjà parmi vous qui sont passés faire un petit coucou, ça fait toujours plaisir. Et pour les questions plus techniques, vous pouvez rejoindre le serveur Discord Zero Absolu Gaming, n’hésitez pas à participer aux discussions ou carrément à aider vos collègues streamers qui ont des questions.
Sur ce, je vous dis à très vite pour une prochaine vidéo, et d’ici-là… bon stream !